lundi 1 juin 2020

4363

Mais le souverain détachement des choses de ce monde auquel je m’efforçai de parvenir par la méditation, l’ascèse, le yoga, le jeûne, l’abstinence, la lecture des stoïciens et l’étude des grands sages de l’Orient me vint finalement comme une grâce avec la dépression consécutive à ces macérations.


Horizon bouché, perspectives nulles, avenir bouché, nous ne pouvons que tourner en rond : le cercle passe une seconde par le présent puis nous pirouettons tout le long du jour dans le passé.


Et d’ailleurs, si ta calvitie s’aggrave de presbytie, comment peux-tu être sûr que tu n’as pas les yeux derrière la tête, pauvre vieux quinquagénaire, mon ami ?