mardi 26 mai 2020

4357

Je reçois ce matin le nouveau roman de Laurent Mauvignier, Histoires de la nuit, qui, entre mille autres, j’en suis certain, possède déjà pour première qualité tout à fait admirable qu’Eric-Emmanuel Schmitt va devoir s’enfiler ses 635 pages serrées en vue de la sélection du Goncourt.


quelle est cette toupie
qui tourne d’ouest en est
sur la pointe de l’Everest ?


Je comprends que les Anglais appellent skaï cette terne imitation du ciel au-dessus de leurs têtes.



[Tandis que La Nebulosa del cranc est désormais visible dans le ciel de Barcelone, accueilli par Extinció Edicions et traduit en catalan par Ferran Ràfols Gesa]