mercredi 6 mai 2020

4337

Le masque ne va-t-il pas nous soulager de l’obligation constante de faire face ? Qu’allons-nous vraiment cacher dessous ? Notre honte, notre sale gueule, notre âge, nos vilaines dents, notre malaise, notre méchant rictus, notre sourire sardonique ? Quelle aubaine en tout cas pour notre lâcheté ! Et saurons-nous réapparaître derrière/après ?


J’apprends à faire du vélo sur mes plafonds. C’est évidemment moins facile. J’ai été obligé de remettre les petites roulettes pour ne pas tomber.


Une généreuse tombola, ‘Stars solidaires’, a été organisée pour soutenir les hôpitaux. Mais charité bien ordonnée commence par soi-même et, je suis désolé, je n’achèterai pas de billet, le risque de gagner un roman dédicacé de Frédéric Beigbeder est beaucoup trop élevé.