samedi 21 mars 2020

4291

Et puis non ! m’exclamai-je. Dois-je subir ce confinement et ce conditionnement jusque dans l’exercice de l’écriture ?! Ah, mais c’est mal me connaître ! me révoltai-je encore (et je devins tout rouge).


Ces pages autofictives ne resteront pas plus longtemps soumises à la loi de ce temps ! Je reprends ma liberté. Je raconte encore ce que je veux, non ?! (et une veine battait sur ma tempe).


Puis je sortis dans la rue en claquant la porte derrière moi, d’abord, puis encore deux bises sonores sur les joues de ma vieille voisine qui avalait un peu d’air frais sur son seuil. Et j’entrepris de distribuer de chaleureuses poignées de mains aux passants.