jeudi 5 mars 2020

4275

La beauté sur certains visages est comme un baume que l’on voudrait pouvoir étaler autour sur toute chose de ce monde blessé d’une caresse magique de la main.


Oh cette vie intense et folle nuit et jour ! J’use mon crayon par les deux bouts.


Et qu’importe si mon canot se retourne, je poursuivrai ma promenade au fil de l’eau dans mon canotier.


[… et c’est donc aujourd’hui inexorablement que paraît aux éditions de Minuit Monotobio]