vendredi 10 janvier 2020

4220

Pour de nombreux écrivains, le roman est la forme achevée de leur travail. Pour moi, il est au contraire l’objet originel, un autre caillou de ce monde à dynamiter ou à facetter. Tout reste à faire.


La neige recouvre les cultures et les constructions de l’homme, elle efface toutes ses traces hormis celles de ses pas, de ses pneus, de ses skis : de son départ, enfin.


– Je te laisserai fermer l’autre, me dit-il dans un dernier souffle.
Puis il me fit un clin d’œil et mourut.