vendredi 8 novembre 2019

4157

À force de cynisme sans doute, ce chien a développé un vrai sens des affaires. Il marchait sur le trottoir, portant dans sa gueule le porte-monnaie de son maître tandis que celui-ci tenait à la main le petit sac remplis de ses excréments qu’il venait donc de lui vendre.


Le photographe ne m’a pas eu tout entier. Je rentrais le ventre.


Bien plus redoutable que ses dents broyeuses, déchiqueteuses, l’aileron du requin fend en deux le vaste océan.