mardi 24 septembre 2019

4112

Souffrant d’une entorse, il apprit à sautiller entre deux cannes anglaises. Après quelques semaines, guéri, débarrassé de ses béquilles, le kangourou continua pourtant sur sa lancée à progresser par bonds et nul n’a jamais osé – l’animal est belliqueux – lui faire remarquer qu’il pouvait maintenant marcher normalement.


La beauté est une piètre jouissance pour celui ou celle qui la possède. Quant aux privilégiés admis à l’approcher, ils n’étaleront sur leurs tartines que des grimaces.


Il laisse un manuscrit inachevé, ce qui bien sûr avive nos regrets et notre désespoir. Penser qu’à quelques mois près, la mort l’emportait sans qu’il ait eu le temps de noircir ces pages encore !