jeudi 14 février 2019

3908

La peau n’a pas la mémoire de ses sensations. Sitôt la plaie cicatrisée, la caresse refermée, elle les oublie comme le froid qui l’a transie ou la brûlure du soleil pour redevenir ce film sensible, surexposé, mais finalement peu impressionnable.


L’événement que tu attendais avec tant d’impatience, voilà, il est venu, il est passé, c’est fini, c’est derrière toi. Seule la promesse de la mort sera tenue.


– Ne bougez plus un cil ! m’écriai-je.
Mais trop tard. Le vieil homme corpulent assis sur sa banquette me regarde avec des yeux ronds, la bouche entrouverte. Il ne ressemble plus du tout à mon grand-père.