mercredi 6 février 2019

3900

Je l’ai vu une fois déposer son armure : croyez-moi ou non, le rhinocéros portait dessous un caleçon à fleurs. Mais je sais bien que vous ne me croyez pas. On ne me croit jamais, de toute façon. On me prend pour un fantaisiste futile !


Plaie d’argent n’est pas mortelle, il va falloir au failli désespéré un peu de plomb aussi.


C’est comme le vin. Certains ont l’amour vache, l’amour gai, l’amour triste…


[Parution aujourd’hui aux éditions Jacqueline Chambon/Actes Sud de Prélude à une guerre, de l’écrivain espagnol Iván Repila dont Le Puits est certainement un des plus beaux romans que j’ai chroniqués pour Le Monde des livres. Chaudes recommandations pour celui-ci également (j’en signe la préface)]