mardi 5 février 2019

3899

Eric Chevillard est trop peu lu, me disais-je ce matin. Or cette remarque me troubla car je m’étais fait exactement la même pas plus tard qu’hier. La coïncidence n’est-elle pas sidérante ? Elle prouve en tout cas que nous avons identifié là un vrai problème, un de ces endroits où le monde souffre.


Ce n’est pourtant pas en changeant de vie que tu réussiras la tienne.


Le cheval rue pour briser son œuf ; le bélier charge ; l’hippopotame bâille ; le girafon se lève ; le singe gesticule ; la panthère bondit. Mais l’homme se laisse mourir dedans, faute d’une petite cuillère.