mercredi 5 décembre 2018

3837

Le SMS est souvent le prolongement nerveux d’un réflexe, un petit geste d’esquive, de rétractation ou d’impatience, un grognement, un cri, un clin d’œil, un reniflement – seulement c’est écrit, c’est coulé dans la langue comme une maxime de La Rochefoucauld. Ainsi meurt le verbe.


Des soupes, des tisanes – les flaques de l’automne.


Qui a entendu un hibou cette nuit ? Qui a récemment vu un bélier ? Ce monde est beaucoup trop humain.