lundi 5 novembre 2018

3807

Cette phrase me plaisait décidément beaucoup et je décidai de m’installer dedans pour y vivre désormais. Tout y était sans contradiction à la fois harmonieux et surprenant, inédit mais ordonné. Comme je m’y sentais bien ! Puis sont arrivés les lecteurs.


Même entièrement nue devant toi, si désirable, si provocante, elle semble vouloir ne te céder chichement qu’un petit morceau d’elle-même, la tablette de chocolat.


Grâce à mes dons, le saint ermite a pu prendre à son service une domesticité nombreuse et zélée qui le soulage des tâches qui venaient inopportunément interrompre sa méditation, laquelle d’ailleurs il envisage de confier à un jeune bonze engagé ce matin afin d’être cette fois absolument disponible.



[L’adaptation de Ronce-Rose, mise en scène par Joël Jouanneau, avec Anne Caillère sera créée au Théâtre du Nord de Lille le 7 novembre (à l’affiche jusqu’au 25). Deux représentations ensuite au Théâtre Ouvert, à Paris, les 27 et 28 novembre (et non 28 et 29, comme annoncé précédemment), dans le cadre du festival Focus, puis quatre représentations au Théâtre de Lorient et une autre encore à La Passerelle de Saint-Brieuc en janvier. Les programmateurs soucieux de remplir leurs théâtres la saison prochaine peuvent se faire connaître...]