samedi 3 novembre 2018

3805

J’avais par réflexe saisi sa main et je le tenais maintenant suspendu au-dessus du vide. Mais la racine à laquelle je m’agrippais de l’autre main était en train de céder. J’allais basculer avec lui dans l’abîme.


Ce fut lui qui lâcha.


Et se reçut sans mal vingt mètres plus bas sur un sol de tourbe molle tapissé de mousse tandis que le contrecoup me projeta en arrière et que je me fendis le crâne contre une souche. J’en garde de pénibles séquelles. Jamais je ne pardonnerai à ce lâcheur.