vendredi 3 août 2018

3721

On me dit qu’ici les malheureux que leur complexion morbide oblige à se retirer une fois par jour en grimaçant dans un local exigu pour y déposer je ne sais quel rebut immonde de cette mécanique corporelle défaillante sont instamment invités à jeter le papier usagé (?) dans une poubelle prévue à cet effet afin de ne pas engorger d’autres tuyauteries. On me pardonnera de rester aussi flou mais je ne me représente pas très bien le phénomène et je préfère pour ma part porter mes regards sur la mer immense et scintillante, nous sommes tous différents.


Bien obligés de daller les rues de marbre : jamais de verglas, comment se casserait-on la gueule ?


SUZIE – Si ça se trouve, tu es immortel. Comme t’es jamais mort, on ne peut pas savoir.