mercredi 11 juillet 2018

3704

Quelle est la bonne attitude à adopter lorsque le vent retrousse jusqu’à sa taille la robe légère d’une demoiselle qui passe devant vous, assis en terrasse, vous révélant des fesses parfaites gentiment découpées par un string nettement plus idéal que le paletot de Rimbaud, et que celle-ci, confuse, rougissante, la rabat aussitôt sur ses cuisses, son regard croisant le vôtre dans le mouvement ?


Afin de ne pas ajouter à sa gêne, j’affectai quant à moi un air vague et indifférent, comme si je n’avais rien vu, cette réaction m’apparaissant la plus élégante et la plus opportune.


Et je me félicitais de ma délicatesse tandis que mon érection spontanée soulevait la petite table ronde et que mon café au lait se renversait sur ses sandalettes.