jeudi 5 juillet 2018

3700

Et soudain, la buse décroche et fond sur la musaraigne… d’un coup s’abat, comme une pierre, fond… fond… c’est bien long, tout de même…. elle ne se savait pas si haut dans le ciel… fond toujours, et enfin, atteint sa proie…  ça mange de l’éléphant, les buses ?


Très mauvais livre, mais quelle marchandise !


Aux pieds, des entraves de cuir, courroies nouées, croisées, solidement sanglées – je croyais la tenir : mais elle prit la fuite dans ces sandalettes légères.