vendredi 15 juin 2018

3681

Autrefois, la publicité nous proposait d’être tous pareils. C’était son principal argument de vente : optez pour cette voiture comme tout le monde, rejoignez les bienheureux qui la possèdent déjà ! Cette stimulation de l’instinct grégaire était au moins cohérente avec son principe.


Aujourd’hui, les publicitaires prétendent flatter au contraire la singularité, ils s’adressent au consommateur farouchement indépendant, voire réfractaire : arrache-toi aux modes, affirme contre tous ta personnalité irréductible, individualise-toi davantage, sois le seul à posséder cette voiture !


Le message sous-jacent est celui-ci : si tu achètes cette voiture, tu seras unique, tu sortiras du rang, tu seras un rebelle. Bien entendu, le publicitaire espère toujours voir se former un embouteillage monstre de tous ces véhicules identiques, acquis comme un seul homme par tous ces esprits libres qui risquent de comprendre un peu tard, en découvrant la file dans leurs rétroviseurs, quelle bande d’abrutis ils composent.