vendredi 11 mai 2018

3646

Quand il entre dans l’hiver de sa vie, l’homme se couvre d’une toison blanche et grise dans l’espoir d’échapper à sa grande prédatrice en demeurant invisible sur fond de cendres.


Tu t’étonnes que les petites blondinettes parfumées aient tant de goût pour les voyous, mais est-ce que ton savon ne part pas avec ta crasse ?


Ton animal de compagnie délimite le territoire de ta solitude et grogne devant ta porte.