mercredi 7 mars 2018

3581

Il m’impressionnait beaucoup, cet homme assez âgé, d’origine indienne sans doute et qui, en toutes saisons, par tous les temps, vêtu de lin blanc immaculé, marchait pieds nus dans la ville. Un sage. Un être suffisamment fort, profond et sûr de lui pour vivre selon sa seule loi, sans esbroufe mais sans faiblesse. Puis, la semaine dernière, quand la neige a recouvert les rues, il a pris froid, pneumonie, et il est mort.


hou hou hou
de quel hibou
ce bel haïku


Les chasseurs-cueilleurs se nourrissaient donc de papillons ?



[Peter and the wolf (traduction Jordan Stump) et Pierino e il lupo (traduction Gianmaria Finardi)…  La revue en ligne Specimen propose les versions anglaise et italienne de mon texte Pierre et le loup, également donné en français.]