dimanche 21 janvier 2018

3536

Ma mémoire corrige la vision floue que j’ai du visage de cet homme, assis à vingt mètres de moi dans la bibliothèque d’études, mon souvenir cristallise autour des quelques détails de forme et d’expression que perçoit mon œil myope et c’est bien mon père revenu d’entre les morts que je vois maintenant, très distinctement, penché sur un livre.


Une autre résurrection la même semaine, au cinéma. Comme j’admire la science des maquilleurs qui ont su remodeler le visage de l’acteur Gary Oldman à la ressemblance parfaite de celui de Churchill, pour le film Les Heures sombres, il m’apparaît que je peux de ma place poursuivre l’opération et, sans grand effort, empreindre sur ce visage plastique les traits de mon grand-père.


Je suis chauve, de dos. On ne s’en avise qu’à l’instant où je pars. Ainsi, vous saurez dorénavant pourquoi je m’incruste.