lundi 2 octobre 2017

3425

Lorsque je serai vieux, ça n’aura rien à voir. La puce de mon lobe frontal connaîtra le tamoul et le créole mauricien. Une application scrotale avertira mon pénis sans me consulter dès que s’écarquillera aux alentours une fente consentante, puis ils seront géo-téléguidés l’un vers l’autre jusqu’à l’emboîtage.


Mon sperme infécond et d’ailleurs inutile jaillira à jet continu cinq heures durant mais je ne me trouverai pas si bêtement piégé qu’aujourd’hui et pourrai me livrer simultanément à des jeux de combat dans un espace parallèle.


La mort sera un fait historique avéré duquel nous serons pourtant de plus en plus nombreux à douter. Elle ne frappera que les robots, chaque génération nouvelle au matin éradiquant la précédente. On aura le cluck à portée de main toujours pour fibriller nos antennes masse et il te suffira de le vouloir pour que ton qylon aussitôt s’influse de l’aéro à la stratosphère.