mardi 19 septembre 2017

3412

Tu as sur ta table un épais manuscrit. Ton roman est bien avancé. S’ouvre devant toi la dernière ligne droite, légèrement inclinée, que tu vas avaler tout schuss et sans effort.


C’est alors que l’idée d’un autre livre sans aucun rapport s’impose à toi, impérieuse, qui exige que tu lui consacres immédiatement tout ton temps, toutes tes forces. Météorite foudroyante qui ordonne un nouveau monde et abolit l’ancien.


Et tu te retrouves tout excité et un peu con devant la dépouille de ton dinosaure.