vendredi 30 juin 2017

3349

Dans sa larme où tournoient des cristaux de sel, on verrait, si notre vue n’était si faible, le paysage perdu de son enfance.


poisson
dans l’eau rencontra
poison


Vains remords. Ce qui est écrit est écrit. Regarde ses rognures : ta gomme n’efface que les virgules.

jeudi 29 juin 2017

3348

Cette goutte que tu reçois sur le nez n’est pas comme tu le crois un pipi de moineau, mais un embrun de la tempête formidable qui fait rage dans le monde des lettres.


Elle peut bien se prénommer Ophélie, elle n’en est pas moins la grosse dame de la cantine.


L’ennemi est toujours parfaitement au courant de tes faits et gestes. Il te suit comme l’ombre qui rampe à tes pieds. Il t’aime comme personne.

mercredi 28 juin 2017

3347

Or on ne demande pas à un escabeau de savoir faire le grand écart.


Excellente opération. Tout bénéfice. J’ai lâché la proie – petite forme terrorisée, blessés, aveuglée par la lumière – pour l’OMBRE.


C’est absurde. Dès que tu quittes ton fauteuil, c’est pour te mettre en quête au travers de mille avanies, mille embêtements, mille besognes, d’un autre fauteuil.


mardi 27 juin 2017

3346

Je laisse la paresse enfler dans mes membres ; ça me fait d’un coup de sacrés biceps et de gros mollets.


Elle me cracha à la figure une pleine bouchée de petits pois qui lui blessaient la langue. Une vraie princesse.


L’homme qui parvient finalement à attraper l’anguille n’est pas au bout de ses peines. Pour ôter de ses mains cette infecte odeur de poisson, il va devoir maintenant s’emparer du savon.



[On peut désormais feuilleter sur le site de l’éditeur les premières pages de Défense de Prosper Brouillon qui paraîtra le 14 septembre.]

lundi 26 juin 2017

3345

Il fut porté à ma connaissance qu’un exemplaire de mon dernier livre avait été acheté dans une librairie nantaise. Dès lors, c’en fut fini de mon insouciance et de mes bonnes nuits. À quoi allais-je bien pouvoir employer les 1 euros 40 cts de droits qui me revenaient ? Que faire de tout cet argent ?


Pauvre phasme enchifrené – je l’ai pris pour une allumette.


L’appartement était petit, les visites nombreuses, il fallut installer la chapelle ardente dans la pièce à vivre.

dimanche 25 juin 2017

3344

Méfiance. Celui qui te met en garde contre le coupe-gorge pourrait bien être un coupe-jarret.


C’est une loi pénible : plus les femmes sont belles et plus je suis laid.


Mon œil est un corps étranger qui s’intéresse très peu à moi.

samedi 24 juin 2017

3343

On peut lui passer ses faiblesses, ses imperfections, ses défauts.


On peut tolérer sa mauvaise volonté, sa mauvaise foi, sa paresse, sa lâcheté, sa mesquinerie.


Mais les crottes de nez d’autrui sont vraiment trop salées.

vendredi 23 juin 2017

3342

En position debout, la cuisse allonge la jambe ; en position assise, elle augmente la fesse.


Quel optimiste, dans son lit à moitié vide, se réjouira qu’il soit à moitié plein ?


L’éventail des orteils a évidemment pour fonction de chasser l’effroyable odeur du pied.

jeudi 22 juin 2017

3341

si chaud que j’ôte ma peau
je rafraîchis mon sang dans le ruisseau
je jouis du courant d’air entre mes os


Imaginez pourtant s’il n’y avait pas les carottes pour boucher opportunément tous ces trous.


rien ne scandalise le corbeau
comme un corps encore
debout dans le décor

mercredi 21 juin 2017

3340

Suite à toute une série de malentendus, je me suis pris pour un écrivain. L’affaire était trop engagée lorsque – première victime ce cette imposture – je m’en suis avisé. Impossible de reculer. Il va maintenant falloir tenir jusqu’au bout.


Mais la rigolade ne sera jamais aussi franche que la fusillade.


Plus rien à boire sur le pont, mille tonnerres ! En titubant, il descendit dans la cale, avisa le plus gros tonneau de rhum – sacre Dieu, celui-là est beau ! – et mit en perce son bateau.

mardi 20 juin 2017

3339

Elle se cambra et creusa les reins pour tendre vers lui sa croupe magnifique ; alors, le souffle rauque, la sueur au front – comment résister ? –, Charlot décocha dans ce large postérieur un coup de pied magistral.


Soudain, au détour d’une allée, l’exhibitionniste ouvrit en grand sa gabardine et fut acclamé par les enfants et les vieillards.


(Encore un paon.)

lundi 19 juin 2017

3338

Appelle vœu de pauvreté ta faillite ; appelle vœu de chasteté ton impuissance ; appelle érémitisme ta solitude ; appelle prières tes jérémiades. Alors s’ouvrira pour toi le Royaume des Cieux (ainsi se fait appeler le néant).


Frappe avec la crosse. C’est un marteau.


Ma pelle heurta quelque chose de dur. C’était bien là que le pirate avait enterré son trésor. Je fis sauter le couvercle du coffre avec l’impatience qu’on devine : une jambe, un bras, un œil.


dimanche 18 juin 2017

3337

Pourquoi cette très vieille femme me sourit-elle ainsi ? Une folle sans doute, me dis-je. Puis elle me parle et tout s’éclaire. Nous avons été en classe ensemble.


petite glace
de feu
l’allumette


L’alcool et la cigarette tuent, bien sûr, mais comme la vie même, au terme des plaisirs.

samedi 17 juin 2017

3336

Ces jours où l’on ne dirait pas non, où l’on consentirait.


Où l’on dirait d’accord, allez-y, je vous en prie, ne vous gênez pas.


Faites donc.

vendredi 16 juin 2017

3335

Je suis désolé mais il y a des lieux où les signes religieux doivent se faire discrets et je trouve pour ma part très choquants tous ces prêtres en soutane qui accompagnent leurs enfants à l’école.


M’expliquera-t-on pourquoi le chien manifeste sa joie en chassant les mouches ?


Avec son masque d’apiculteur et son aiguillon d’abeille, il s’escrime en vain à produire du miel. À vouloir tout faire, on n’arrive à rien.


jeudi 15 juin 2017

3334

Une croix était suspendue entre ses seins qui me parurent être pourtant de bons larrons tous les deux.


Les nains sont les géants bébés.


Nombre d’amateurs de littérature préfèrent les écrivains morts – quand ils n’ont plus leur mot à dire : un comble !

mercredi 14 juin 2017

3333

Pas une semaine sans que ne soit exhumé un crâne ou un fémur plus ancien que les plus anciens ossements connus, ce qui nous conduit à chaque fois à reculer dans le temps la date de l’apparition de l’homme plutôt que d’admettre l’amère vérité : nous vieillissons.


Les branches du noisetier sont autant d’arcs qui décochent droit, direct, leurs flèches dans les noisettes.


On sait pourtant ce qu’il advient des puzzles – finalement remis en vrac dans la boîte d'origine. Déjà les ciseaux avidement claquent du bec devant les pointillés des frontières.

mardi 13 juin 2017

3332

Le réalisme en littérature me laisse décidément perplexe. Que dirions-nous des histoires du poulet écrivain dans lesquelles les personnages passeraient leurs journées à gratter le sol de leur patte et à picorer du grain ?


Le feu couve sous la cendre. Allons, tout n’est pas fini. Un autre incendie ravageur reste encore possible.


Et malgré tout, l’œuvre de l’écrivain comme l’exosquelette de l’insecte seront toujours trop fragiles et fluets, voire gélifs et casilleux, pour affronter les épreuves et les rigueurs de ce monde dans lequel bravement ils s’aventurent.


lundi 12 juin 2017

3331

J’enfonce des bouchons dans mes oreilles. Car je dois me couper du monde pour écrire. Et encore : entraves aux chevilles, bâillon sur la bouche, pince à linge sur le nez, bandeau sur les yeux, menottes aux poignets. Paré. Au travail !


L’autre son de cloche est produit par le vit battant sous la jupe.


Pour sauver la pomme de terre, l’homme a d’abord éradiqué le doryphore. Il va devoir maintenant faire le sacrifice de sa vie.

dimanche 11 juin 2017

3330

Un type s’est présenté chez moi avec son cheval et m’a demandé de le ferrer !
– Vous êtes écrivain, non ?
– Eh bien oui, justement…
– Vous me décevez… Je pensais que, dans ces vieux métiers archaïques, vous saviez encore tout faire !


Mon ombre rampe sur le sol à la recherche d’une tombe qu’elle finira par trouver.


– Mais pourquoi me demandes-tu de porter ces lunettes, je ne suis pas myope ?!
– Moi, je le suis, et je veux pouvoir contempler tes beaux yeux.

samedi 10 juin 2017

3329

L’écrivain fut terrassé par un infarctus alors qu’il mettait la dernière main à son livre. Transporté en urgence à l’hôpital, les médecins ne purent le réanimer.


Ils apprirent la triste nouvelle à sa femme accourue sur les lieux. Puis, comme elle s’écroulait sur une chaise, le plus âgé, un peu embarrassé, reprit la parole.


– Madame, nous savons que votre mari laisse un manuscrit inédit. La décision vous revient, mais il faut agir vite, nous avons un receveur. Un auteur à bout de souffle, qui n’a rien publié depuis dix ans et menace à tout instant d’en finir.

vendredi 9 juin 2017

3328

L’effet papillon est à ranger parmi les délires des théoriciens du complot. J’en veux pour preuve que les ouragans et les tsunamis se multiplient alors que les lépidoptères, dans le même temps, se raréfient catastrophiquement. Et je me demande si les papillons ne battaient pas si courageusement des ailes pour neutraliser plutôt les bourrasques dévastatrices.


La fouine dévore les œufs dans le nid afin de n’avoir pas à nettoyer les biberons.


Toutes ces cendres dispersées dans les mers ! Je croyais pourtant qu’il était désormais interdit de nourrir les saumons de farine animale ?

jeudi 8 juin 2017

3327

Il feint d’être paralysé des deux jambes pour offrir à son épouse presque impotente la possibilité de déambuler, agrippée à son fauteuil roulant.


le corbeau te dira si tu
dors dans l’herbe étendu
ou si tu es mort


La vie avait évolué différemment sur cette planète lointaine, soumise depuis la cellule souche à des conditions climatiques sans rapport avec celles de la terre, à d’autres accidents géologiques : elle n’était peuplée que de clowns.


mercredi 7 juin 2017

3326

Allongé sur sa planche au pied du château d’eau, le surfeur attend patiemment que la terre tremble.


au cadavre le catafalque
à l’âme le hamac


SUZIE – Pourquoi on a besoin de fusées puisqu’on est déjà dans le ciel ?


[Dans L’Orient littéraire, entretien avec William Irigoyen à propos de Ronce-Rose]


mardi 6 juin 2017

3325

– À quoi bon se lever chaque matin ? se demandait la quille.


L’ébriété favorise la dissociation, elle permet de se voir de l’extérieur – avec ce qui nous reste de lucidité –, de s’observer mieux que nous ne pouvons le faire sans avoir bu, engoncé comme nous le sommes dans notre être. C’est pourquoi je ne me connais que soûl.


L’ennui, c’est que le compas crève la roue qu’il trace.

lundi 5 juin 2017

3324

À l’orée du bois, le menuisier, les mains sur les hanches, hoche la tête : – Tout reste à faire…


La transparence nous cache son épaisseur.


Mon sens de l’orientation est atrocement défaillant. C’est miracle quand j’arrive au bout du couloir.

dimanche 4 juin 2017

3323

comme je l’envoyais paître
elle prit en rougissant
mes fleurs champêtres

le poisson rouge
rien ne se passe
même quand il bouge

l’œil
reste toujours
sur le seuil


samedi 3 juin 2017

3322

Premièrement, l’homme ponctuel porte son bracelet-montre à sa cheville.


Deuxièmement, l’enrhumé qui se mouche dans la toile d’araignée n’aura pas le nez moins enflé.


Troisièmement, le plus simple pour grimper en haut de l’échelle est tout de même d’avoir une échelle.

vendredi 2 juin 2017

3321

Il y a ceux pour qui la vie s’accomplit dans la succession des activités, des tâches et des distractions, et ceux qui se débarrassent impatiemment de celles-ci – toujours revenues, hélas –, imaginant que vivre enfin, ce serait n’avoir plus rien à faire. Ah, mes amis…


D’infimes fragments déchiquetés du monde volent entre les confettis.


Longtemps ce pigeon continua sa cour, se rengorgeant, gonflant ses plumes, tournant autour d’elle, si bien que finalement l’endive se laissa faire.


jeudi 1 juin 2017

3320

Beau cheval à la robe noire luisante, aux quatre sabots crottés, sais-tu bien quelle est la fonction du cirage ?


Comment mettre en déroute cette armée de soldats casqués sinon à coups de pied dans le cul ?


la pince à linge
saisit ta chaussette
en se bouchant le nez