samedi 20 mai 2017

3308

Le Centre hospitalier de Dijon est sis sur une éminence. Tu y entres essoufflé. À la sortie, ta foulée est alerte, elle t’emporte, tu cours, tu dévales, tu es guéri ! Ces médecins sont des as, de fins stratèges en tout cas.


Cette gloire posthume lui pèse. Il va prendre un peu de recul.


Ayant pourtant éprouvé lui-même avec soulagement le moindre effort que réclame la brouette, l’homme continua à atteler l’âne, le bœuf et le cheval devant la charrue et la charrette. Si ce n’est pas de la cruauté pure…