samedi 13 mai 2017

3301

J’excite le petit roquet acharné contre moi à plus de hargne encore. Le peigne opiniâtre de ses crocs lisse le poil folâtre de mon mollet et sa bave fait briller mes souliers. Merci, petit roquet, attaque !


Pour se livrer à leur passion sur les eaux plates du grand nord, les surfeurs doivent attendre la généreuse éjaculation de l’orque.


Or le diariste est aussi un animal nocturne.