dimanche 30 avril 2017

3288

Hola ! te salue cavalièrement l’Espagnol, mais ola, c’est aussi le nom de la vague qui plus respectueusement s’incline.


Si fin, ce soir, son croissant dans le ciel, qu’il me paraît improbable que l’homme ait posé plus que l’ongle du gros orteil sur la lune.


Mais le devoir me rappelle dans le lointain pays, tant de poètes faméliques à nourrir, tant de pitres à démolir encore. Allons, il faut rentrer.