mercredi 18 janvier 2017

3186

Peu profonde est la forêt qui ne compte qu’un arbre. Le loup la hante pourtant. Son haleine ébouriffe sa queue.


Le dernier sultan hésite entre deux ombres. La sonnette de sa bicyclette est grippée. Ses jours sont comptés. Il ne réchappera à la mort demain que s’il meurt ce soir.


Plutôt n’importe quoi en effet que le roman de société qui se joue avec l’auteur, l’éditeur et un pion.



[Serait-ce un piège pour Hansel et Gretel, cette Maison de la poésie ? Rendez-vous le 28]