mardi 3 janvier 2017

3171

Moi, comprenez-vous, j’étais au travail. C’était un grand sujet qui m’obsédait. Depuis une année entière, j’étais dessus, dedans, et même tout au fond, pour être honnête.


C’est alors qu’elle est arrivée en me lançant un clin d’œil. Elle a sauté sur mes genoux et s’est penchée sur ma page. Elle a à peine parcouru celle-ci avant de la froisser, d’en faire une boule et de toutes les autres aussi. Adieu, l’épais manuscrit, le roman longuement mûri et même tout à fait blet déjà.


– Tu permets ? Je vois que tu n’en as guère l’usage, m’a dit alors Ronce-Rose et elle a arraché sans plus de manières le crayon que je tenais encore entre mes doigts pour écrire elle-même son histoire. J’apprends que celle-ci sort en librairie aujourd’hui !